Comment bien négocier son prêt immobilier ?

Négocier prêt immobilier
Table des matières
  1. Apprendre à négocier un prêt immobilier
  2. C'est quoi le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) ?
  3. Quels sont les arguments clés pour négocier son crédit immobilier ?
  4. Prévoyez un apport
  5. Ayez un taux d'endettement faible
  6. Vous avez des revenus élevés ? Affichez-le !
  7. Avoir un bon profil : montrez que vous êtes économe et sérieux dans votre gestion
  8. Mettez en avant le fait que vous êtes un client fidèle et un bon client
  9. Faites appel à un courtier

Avant d’obtenir un crédit immobilier, plusieurs étapes sont nécessaires. L’une des étapes clés est de négocier avec vos banquiers afin d’obtenir le prêt le plus intéressant pour vous. C’est plus qu’une question de baisse des taux d’intérêt, il s’agit également d’obtenir des avantages sur les autres frais : assurances, frais de dossier, indemnités de remboursement anticipé…

Apprendre à négocier un prêt immobilier

Connaître l’état du marché est la première chose à faire lors de la négociation d’un prêt immobilier. Il est important de garder un œil sur les taux d’intérêt moyens lorsque vous cherchez un prêt. Le taux est le principal levier pour négocier le crédit immobilier. Bien que les différences soient importantes, il est recommandé de négocier son crédit immobilier en ayant d’abord une idée claire des taux d’emprunt actuels.

C’est quoi le Taux Annuel Effectif Global (TAEG) ?

Le TAEG est le taux qui prend en compte la totalité des frais occasionnés par le prêt : frais de dossier, assurances, intérêts bancaires, frais payés à des intermédiaires… Le TAEG vous donne une meilleure base de comparaison et de négociation. Il est important de se baser sur ce taux pour négocier votre prêt et non juste le taux d’intérêt. Les établissements de crédit ont l’obligation d’indiquer le TAEG dans les offres et contrats de prêt. En savoir plus sur le TAEG et faire une simulation.

Quels sont les arguments clés pour négocier son crédit immobilier ?

Prévoyez un apport

Il est rare que les banques consentent à un prêt immobilier sans contribution personnelle à l’investissement. Un apport est aux yeux du banquier l’effort que vous avez réalisé pour concrétiser votre projet. Le banquier ne fera pas d’effort si vous-même ne vous êtes pas préparé… Un apport de 10% est aujourd’hui indispensable.

Comment se constituer un apport ?

  • Epargnez régulièrement
  • Empruntez de l’argent à vos proches
  • Optez pour un prêt à taux zéro ou à un taux avantageux en complément (employeur, PTZ de l’Etat, action logement…), cela fera baisser votre futur taux d’endettement.

Ayez un taux d’endettement faible

Il est plus facile discuter pour une réduction des taux si vous avez un taux d’endettement entre 15 et 30%. Le taux d’endettement est déterminé par la différence entre votre revenu et vos dépenses financières au cours du mois. Le pourcentage considéré comme une limite pour pouvoir vivre confortablement après le paiement de tous les frais de la vie de tous les jours est de 33%. Il est recommandé de négocier son crédit immobilier avec un tel argument. Pour déterminer votre capacité d’endettement, utilisez les simulateurs.

Vous avez des revenus élevés ? Affichez-le !

Si votre revenu est élevé, vous pouvez obtenir une banque pour franchir ce seuil. Cette somme est connue sous le nom de « reste à vivre ». L’importance du « reste à vivre » n’est pas appréciable de la même façon si votre revenu est inférieur à 1500 € par mois ou que vous touchez 10000 € par mois. Même si vous payez 3333€ de mensualité, le reste à vivre est 6667 €, ce qui est plus confortable que 1500 € de revenus et 500 € de reste à vivre.

Avoir un bon profil : montrez que vous êtes économe et sérieux dans votre gestion

Votre banque accorde une attention particulière à votre profil. Avant de négocier son crédit immobilier avec sa banque, il est fortement recommandé d’avoir une gestion financière saine, y compris aucun découvert au cours des derniers mois, aucun incident de paiement, aucune dépense qui témoigne d’un mode de vie au-dessus de vos moyens, et le mieux est de n’avoir aucun crédit de consommation ou crédit révolving. Il est plus intéressant de négocier son crédit immobilier lorsque sa situation financière est parfaite !

Mettez en avant le fait que vous êtes un client fidèle et un bon client

Être un bon client et un bon profil sont deux choses différentes. Un bon profil peut conduire la banque à vous faire confiance, mais il n’est pas indispensable pour négocier son crédit immobilier. La meilleure façon de rendre la banque heureuse est d’apporter tout ce que vous pouvez. Les crédits immobiliers et les tarifs attractifs sont utilisés comme des produits d’appel pour la plupart des établissements bancaires. Si vous avez une bonne situation professionnelle, des revenus confortables ou un patrimoine élevé, transférer vos comptes vers ladite banque et vos produits d’épargne et financiers, cela vous offrira un levier de négociation parfait.

Faites appel à un courtier

S’offrir les services d’un courtier immobilier a beaucoup d’avantages : c’est lui qui comparera les offres pour trouver la meilleure offre, qui négociera avec les banques des conditions attrayantes, et qui vous permettra d’obtenir une réduction du taux d’emprunteur d’assurance ou une baisse des frais de dossier.

Il aura normalement de meilleures conditions pour défendre votre dossier car il fonctionne sur du volume.

Laisser un commentaire 0

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués *